LA VOIE SANS TÊTE
Une méthode d'auto-enquête
initiée par Douglas Harding
NoFacebook page on Facebook Facebook
Headless Way page on Facebook Facebook
Sign up for our Newsletter Newsletter
Sign up for our Online Course eCourse

LE MIROIR


Commentaire de Richard Lang
Voir une présentation vidéo de cette expérience

« Mais je vois mon visage dans le miroir… »

Le miroir vous montre ce à quoi vous ressemblez – votre apparence.

Laquelle de vos apparences il contient dépend de la position de votre miroir.

A la distance de votre bras étendu, il contient votre visage. Ceci est plus ou moins ce que les autres voient quand ils sont près de vous. (Pour d’autres observateurs, vos caractéristiques sont celles que vous voyez sur la photo, à la différence près que, comparé à ce que vous voyez dans le miroir, votre côté gauche se trouve à droite.)

 

 

 

 






Rapprochez le miroir et vous obtenez une image légèrement différente. C’est à nouveau ce que d’autres voient quand plus près de vous..

 





Rapprochez le miroir tout près de vous et vous ne voyez plus qu’un flou – ceci est la limite intérieure du miroir. Un observateur se trouvant à la même distance verrait également un flou, une tache.

Le miroir est un excellent outil pour vous aider à prendre conscience de votre apparence à des distances différentes. Il confirme que votre apparence varie selon la distance.




Posez un grand miroir un peu plus éloigné et vous verrez votre corps entièrement. A cette distance, d’autres vous verraient aussi en entier, de la tête jusqu’aux pieds. Ce n’est qu’à cette distance que l’entièreté de votre corps devient visible.

 

 

 

 









Rendez-vous compte comment votre corps dans le miroir, là-bas, a une tête et se tient à l’endroit. Mais votre vrai corps – celui que vous voyez en regardant vers le bas – est sans tête et se tient à l’envers (aussi, votre côté gauche est le côté droit de la personne dans le miroir…).

 

 

 

 
Si vous imaginez un grand miroir s’éloignant de vous dans le ciel, vous verriez votre apparence humaine rétrécir en un point et se faire substituer par l’environnement local – maisons, routes, champs… pour être remplacée ensuite par votre pays et votre continent. C’est également ce que verraient ceux qui vous observent à partir d’un avion ou d’une fusée. A courte distance, vous voyez votre visage individuel dans le miroir ; à des distances plus éloignées, vous voyez votre visage urbain et ensuite national. Chacune de ces vues sont correctes et forment une couche importante de votre identité. Parfois nous sommes profondément identifiés à notre quartier, à notre ville, à notre pays…







Imaginez à présent un miroir sur la lune : que contient-il ? La belle Terre. Gardez un miroir à la distance de votre bras étendu et vous voyez votre visage humain ; imaginez un miroir sur la lune et vous verrez votre visage planétaire. Vous avez besoin de ces deux visages, des deux corps. Comment pourriez-vous respirer sans vos poumons, d’un côté, sans votre atmosphère, de l’autre ? Votre vie dépend de ces deux couches ensemble.


Que vous révèle le miroir à des distances chaque fois plus grandes ? Votre corps solaire, votre corps galactique. Sans ces corps, vous ne pouvez pas exister non plus.

Des images archétypiques de ces couches sont parfois rendues conscientes pendant nos rêves. Bien à l’intérieur, nous savons que nous sommes beaucoup plus vaste et profond que simplement humain..





Ainsi, le miroir confirme ce que dit la science – votre identité humaine est seulement une couche dans un système, semblable à un oignon, organisé en plusieurs couches.

Qui, donc, est au centre de ces couches ? De qui ou de quoi toutes ces couches apparentes sont-elles des apparences ?

Le miroir ne peut vous fournir la réponse car il vous est impossible de le ramener au centre de votre être. En utilisant le miroir, l’image la plus proche qui vous est donnée de vous-même est celle d’un flou. Et bien que les scientifiques arrivent à se rapprocher de façon à pouvoir interpréter ce flou comme étant des cellules, des molécules, des atomes, des particules… en dépit de la distance rapprochée, ils resteront toujours à une certaine distance, à l’extérieur de vous.

Ce à quoi vous ressemblez est toujours visible aux autres et à vous-même dans le miroir. Comment pouvez-vous enlever toutes ces apparences de votre cœur et voir ce que vous êtes à zéro distance ?

Regardez par vous-même. C’est aussi simple que cela.

Regardez par Vous-même


Lorsque vous regardez dans un miroir, vous voyez votre visage, là-bas.

Voyez-vous un deuxième visage de votre côté du miroir, ou voyez-vous de l’espace ?

Je ne vois pas de visage, ici, devant celui qui est dans le miroir. Je suis espace, ici, pour mon apparence, là-bas. Je suis espace d’accueil pour mon visage dans le miroir.

De l’autre côté, derrière le verre, se trouve mon apparence humaine ; ici, de ce côté du verre, se trouve ma réalité divine. Mon visage, là-bas, est une apparence de l’Être que je suis, ici. (Une de mes multiples apparences.)

 

Est-ce que c’est également vrai pour vous ? Où est votre visage ? Ici, ou là-bas ?






Essayez ceci : pointez votre doigt vers vous-même tout en regardant dans le miroir.

La personne dans le miroir se désigne elle-même.

Qu’est-ce que votre doigt désigne – de ce côté du miroir ?

Un visage ou de l’espace ?




Quelle Différence Cela Fait-Il Dans Votre Vie ?

Soulagement

Voyant votre Véritable Nature, vous réalisez que votre apparence appartient à l’extérieur, au miroir et aux autres. Il est évident pour vous qu’elle ne fait pas partie de votre centre. Votre humanité est périphérique. Quel soulagement. Il n’y a rien à maintenir au centre, rien à s’en faire, rien à ajuster, à changer, à guérir, à s’en défaire, à en devenir dépressif, à critiquer, à s’en vanter… Vous pouvez vous détendre dans cet espace toujours libre et salutaire – si c’est ce que vous choisissez. Ici, au centre, tout va merveilleusement bien – vous ne vous êtes jamais senti aussi bien !

Votre Identité Humaine

Au centre, vous êtes divin ; à distance, vous avez une apparence humaine. Voir Qui vous êtes réellement ne signifie pas que vous ignorez votre apparence, que vous n’êtes plus conscient de votre personne – ce serait aussi impossible qu’indésirable. Vous continuez donc à répondre à votre nom, vous vous reconnaissez toujours dans le miroir, vous vous sentez toujours responsable de vos actes. Bien évidemment. Toutefois, vous avez conscience que votre humanité est comme un déguisement, une incarnation qui vous permet d’être présent dans ce monde. A l’intérieur, vous êtes Dieu, à l’extérieur, vous êtes une personne – une personne unique avec un rôle particulier. Au lieu de penser que vous êtes juste une personne, une apparence, vous êtes conscient du Pouvoir qui est derrière vous, de la Sécurité qui vous habite, de la Source d’inspiration qui guident votre cœur et votre vie humaine. Ceci vous donne encore plus d’assurance pour être Qui vous êtes.

Amour Inconditionnel

Ce Pouvoir qui vous anime, la Sécurité résidant dans votre cœur, est l’amour inconditionnel dans le sens où l’espace, à la place d’une tête, qui n’est pas une chose, ne rejette rien ni personne. Vous êtes l’ouverture pour votre propre vie et pour celle des autres.
La découverte de Qui nous sommes réellement lance un défi total à la manière habituelle de nous voir et de voir les autres. Réalisant la vérité de notre Être, cela change au plus profond la relation que nous entretenons avec nous-même et avec les autres. Soyez attentif à la Vérité et trouvez comment la découverte de l’amour inconditionnel vous affecte personnellement.

Douglas Harding:

Le miroir est un des instruments les plus puissants pour montrer que Dieu est plus proche de moi que Douglas, en éliminant l’obstruction Douglas devant Dieu. Mon miroir est, en effet, un maître merveilleux, plus apprécié que toutes les écritures du monde. Face à Non-Face, Douglas HardingMon miroir confirme cette grande ouverture, juste là où je suis. La chose qui a mis, depuis longtemps déjà, un visage sur moi m’en libère. A présent, je regarde dans le miroir et je vois que je ne suis pas ce que je vois. Douglas Harding
Toute ma vie et ce que je veux partager avec les autres c’est : Cessez de vous identifier avec le gars dans le miroir ; il est important, mais il se trouve là-bas. Revenez de lui, de là-bas, vers ici, vers son Origine, qui se trouve exactement où vous êtes. Interview Vidéo avec Douglas Harding

Citations


Son corps s’en est allé, il est devenu miroir : il ne reste plus que le visage de quelqu’un d’autre. Rumi
Comme dans un miroir, tous, le visage dévoilé mais transformé, nous reflétons la gloire de Dieu. St Paul

Seul, sans forme ni visage,
Le pied ferme ou vacillant, je continue
D’aimer Cela qui dépasse toutes les créatures,
Et que l’on rencontre par pure bonheur. St Jean de la Croix

Je ne suis pas une étoile en termes de beauté
Il y en a d’autres à qui cela sied –
Mais mon visage ne me préoccupe pas
Car je suis derrière cela
Qui n’est qu’apparence pour toi. Attribué à Woodrow Wilson

Une grand-mère l’œil dormant
Se rencontre dans le miroir.
Elle voit clairement son visage
Mais ne trouve pas que cela lui ressemble. Tozan Ryokai

Tout le monde aime le miroir, sans connaître son vrai visage. Après tout, combien de temps son reflet demeure-t-il en vue ? Contemplez plutôt l’origine du reflet… Cette joue et cette graine de beauté reviennent à leur Source. Rumi

Et nous, spectateurs, regardant toujours et partout,
vers quelque chose, mais jamais vers cela qui regarde !
Qui nous a retournés ainsi ? Rilke

Je cherche le visage que j’avais
Avant que le monde n’a été fait. Yeats

Perdant et se débarrassant du corps et de l’esprit, votre Visage Premier se dresse avec clarté devant vous. Zazen-gi

Pas un des 1700 koans a été conçu si ce n’est pour nous montrer notre Visage Premier. Daito Kokushi

Déposant les pensées, le Visage Premier apparaît. Daito Kokushu

La lumière de celui qui contemple son propre visage est plus grande que celle des créatures. Même s’il meurt, sa vue est éternelle, car sa vue est celle du Créateur. Rumi

Un Brahman se rendit auprès du Bouddha pour recevoir des conseils. Dans chaque main, il portait une fleur pour lui offrir. « Lâchez, » commanda le Bouddha et le Brahman laissa tomber les fleurs dans sa main droite. « Lâchez , » dit à nouveau le Bouddha et le Brahman laissa tomber les fleurs dans sa main gauche. « Lâchez, » dit encore le Bouddha et le Brahman se figea. « Lâchez ce que vous tenez dans aucune main, mais au milieu. » Sur ce, le Brahman s’en alla satisfait.

Si sur votre chemin vous voyez une tête coupée… vous apprendrez d’elle notre mystère secret. Rumi

Je suis libre de la tête. Rumi

Vous n’avez jamais observé la tête de l’Homme : vous êtes une queue. Rumi

Coupez-vous la tête. Rumi

Vous devez choisir entre deux choses – soit vous vous coupez la tête, soit vous allez en exil… Celui qui m’aime, mais aime davantage sa tête, n’est pas un vrai amant. Attar

Il a joué sa tête en riant et en étant heureux. Rumi

Un moine dit qu’il possédait le sabre précieux. Ten-t’ou lui tendit la nuque en disant : « Alors, coupe ma tête. » Le moine répondit : « Vous n’avez plus de tête ! » et Ten-t’ou se mit à rire très fort. Mais le moine ne comprenait pas pourquoi il riait tant. Blue Cliff Record

Voici le sabre précieux Vajra. Il ne sert qu’à une seule chose : vous couper la tête. Tai-hui

S’Il coupe la tête d’un corps, Il en coupe mille autres pour celui qu’Il vient de décapiter.  Rumi

Haut de la page
 

Commentaires

Une amie demanda à sa fille de quatre ans d’aller laver son visage dans la salle-de-bains. Quand mon amie est allé voir, sa petite fille lavait son visage – le visage dans le miroir ! Un autre jour, mon amie regardait des photos d’école avec sa fille. Sa fille pouvait identifier chaque visage, sauf un – « Je n’ai jamais vu cette fille à l’école ! » R.L. UK

La semaine dernière, un ami est venu me rendre visite. Il était déprimé, il avait peur du futur. Je lui ai passé un miroir et j’ai demandé de regarder le visage dans le miroir. Je lui ai ensuite posé la question : « C’est qui ? » Il m’a répondu : « Eh bien, c’est moi, avec un visage triste et pâle. » Je lui ai alors demandé de se concentrer sur ce avec quoi il regardait ce visage. J’ai demandé s’il pouvait s’identifier au regard, plutôt qu’au visage dans le miroir. A ma grande surprise il dit oui. Jusqu’à ce jour, il avait systématiquement rejeté tout ce que j’avais pu lui dire au sujet de l’absence de notre tête. Ceci avait sans doute été une approche beaucoup plus directe. J’ai ensuite voulu savoir ce qu’il pouvait me dire au sujet du ‘regard’, si c’est ce qu’il pensait être. Il m’a répondu qu’il n’avait pas de propriétés, pas de traits particuliers, mais que c’était de toute évidence son ‘noyau’.
Ce matin, en me souvenant de ce qui c’était passé, un nouvel exercice ‘Voir’ m’est venu à l’esprit. Je pense que, de manière très simple, cela pourrait montrer notre absence de tête. Voici comment :

Regardez le visage dans le miroir. Essayons de voir si c’est bien vous. Regardez de près, voyez si vous vous reconnaissez, là-bas. C’est un visage très familier. Est-ce bien vous ? A présent, fermez les yeux. Qu’est-ce qui a disparu ? Et qu’est-ce qui est resté ? Qui se rend compte du fait que le visage dans le miroir a disparu ? Avec quoi ‘voyez’-vous que le visage dans le miroir a disparu ? H. Pays-Bas

Continuez avec une autre expérience

Retour vers le haut de la page
Headless on Youtube
Click here for workshops with Richard Lang
Click here for details on the next Summer Gathering in the UK
Click here for details on the American Gathering
Click here for information on online hangouts
Click here fora free e-course
The Youniverse Explorer is now available
Click here for our online shop
Click here to get the free Headless iPhone app
Click here for downloadable videos of Douglas Harding
Click here for the Latest News
Click here to Donate