LA VOIE SANS TÊTE
Une méthode d'auto-enquête
initiée par Douglas Harding
NoFacebook page on Facebook Facebook
Headless Way page on Facebook Facebook
Sign up for our Newsletter Newsletter
Sign up for our Online Course eCourse

LA LIGNE DE FOND


Commentaire de Richard Lang





Bien évidemment, vous n’êtes pas sans tête pour les autres ! Aussi, vous vous tenez debout, comme n’importe qui d’autre – votre tête en haut, ensuite votre torse, suivi de vos jambes et de vos pieds en bas.

 







Mais considérez votre propre point de vue – êtes vous différent ? Moi si.
.




De mon point de vue, mon corps est sans tête. Aussi se tient-il à l’envers, avec mes pieds en haut de mon champ de vision, au-dessus du reste de mon corps ! En dessous de mes pieds, je vois mes jambes et plus vers le bas, je vois mon ventre, suivi de ma poitrine – qui ensuite s’efface. Ici, au bas de mon champ de vision se trouve ma ligne de fond.

En dessous de cette ligne, qu’est-ce que je trouve ? Ma poitrine s’efface jusqu’à devenir plus rien ! Un gouffre profond – vide et sans limite.


Cependant, il n’est pas uniquement vide – il est aussi plein. De quoi ?

Il est plein de tout ce qui se trouve au-dessus de la ligne de fond.

Jetez un regard vous-même. Votre corps est-il aussi sans tête ?

Vos pieds sont-ils en haut de votre champ de vision et votre poitrine en bas – si c’est le cas, votre corps est à l’envers !

Dirigez votre attention vers le bas, vers la région où votre corps s’efface – au bas de votre champ de vision. Qu’est-ce qu’il y a en dessous de cette ligne de fond ? Y a-t-il quelque chose ?

Et que se trouve-t-il au-dessus ?


Avec ce plan, Douglas Harding illustre qu’au-dessus de la ligne de fond se trouve la totalité du monde. Sortant de la ligne de fond, dans la région la plus proche, l’on voit apparaître son propre corps sans tête. Au-dessus de et au-delà de votre corps sans tête se trouve la région où apparaissent les autres gens, y inclus votre propre image dans le miroir. Ensuite, au-dessus de et au-delà de cette couche se trouvent la vie, la planète, les autres planètes, les étoiles, les galaxies. L’univers entier se trouve au-dessus de votre ligne de fond.


Être Éveillé ne signifie pas que l’on ferme les yeux sur le mystère qui est en dessous de la ligne de fond – cette vacuité. C’est voir et être Ce que vous êtes réellement – le gouffre d’où émerge le monde comme un geyser jaillissant du sol. Bien que le fond de votre être n’est pas une chose, il fait apparaître toute chose.







De ce point de vue – le point de vue de la 1ière Personne – je crée ce monde : sans savoir comment, sans effort, sans même savoir ce qui prochainement jaillira d’en dessous de la ligne de fond. Regardez ! Ce moment précis explose et vient à exister à partir de votre tréfonds.










Vivre la Vie en tant que Première Personne

Être conscient de ce qui est en dessous de votre ligne de fond en même temps de ce qui est au-dessus, vous fait vivre une vie profondément différente que celle dite « simplement humaine ». Étonnamment, c’est vivre la vie de Dieu. Évidemment, c’est une vie intérieure, une vie secrète – personne d’autre voit votre ligne de fond, personne d’autre voit vos tours de prestidigitation qui font apparaître le monde à partir de rien ! Vous savez pertinemment bien que vous n’êtes pas Dieu pour les autres ! Vous ne confondez pas votre identité individuelle, votre apparence, avec votre plus profonde identité, avec votre réalité la plus intime.

Mais laquelle de ces deux vies est votre expérience directe ; laquelle est d’ouï-dire, de deuxième main  ? Laquelle est apparence, laquelle est réalité ? Quelle est la vie que vous vivez réellement ?

Quelle différence cela fait-il dans votre vie que d’être conscient de Cela qui est en dessous de votre ligne de fond ? Vérifiez-le ! Trouvez comment vous établissez un lien avec les situations lorsque vous réalisez qu’elles prennent naissance dans votre propre être. Votre être n’est pas un produit du monde ; il en est l’Origine. En d’autres termes, vous n’êtes pas, au cœur de votre cœur, une apparence, une personne qui se tient debout avec une tête en haut – un produit du monde, une chose parmi autres choses, fermée et limitée, une victime des circonstances… Vous êtes l’Origine, l’Unique, la Source d’où tout s’écoule. Prendre conscience de Cela est ce qui fait toute la différence.

Prenez par exemple la confiance en soi : y a-t-il un meilleur remède contre le manque de confiance que de découvrir ce pouvoir illimité et cette gloire qui vous habitent ? Il s’agit d’une découverte naturellement accompagnée par l’humilité et l’acceptation de soi, car quand bien même votre pouvoir et gloire intérieurs sont grands, ils ne sont pas quelque chose que vous puissiez vous attribuer comme d’un mérite personnel. Cela n’affecte en rien votre statut humain. Vous ne pouvez montrer votre divinité aux autres, ni faire étale de votre pouvoir vers l’extérieur. Je me souviens Douglas Harding faire référence à un atelier de travail qu’il donnait à des jeunes enfants. Il citait Meister Eckhart en leur disant simplement :  « Dieu est dedans, je suis dehors. » En l’écoutant, un jeune garçon dit alors : « Et il n’y a même pas de quoi s’enorgueillir ! »

Douglas Harding:

Je termine ici, en bas de la scène, dans un Blanc désoccupé, sans image, inimaginable, dans une vacuité absolue. Ici, me soumettant définitivement à l’évidence, j’arrive au point le plus oublié et mal compris qui soit dans le monde, au lieu remplacé par le Non-lieu, au Terminus des termini – unique , déconcertant – au Mystère qui en vaut plus que ma plus humble obéissance. De partout, les autres lieux ou objets que je rencontre font contraste avec cet arrière-fond. Là où s’estompent leur contours, quelque chose de nouveau apparaît : peu importe la taille de ces lieux ou objets, ils sont toujours contenus dans un périmètre – parfois flou, parfois aigu, certes – mais là où leur formes s’arrêtent commence leur environnement. C’est le cas avec tout, sauf avec ce T-shirt magique que je porte. Car c’est comme si une mite transcendantale avait rongé son col. Toutefois, il ne s’agit pas de l’exploit d’une créature, mais du mystère rongeur de la création elle-même, d’OÚ émergent deux blanches mains du NÉANT ; d’où toutes CHOSES – comme un diable à ressort – surgissent de l’ABSENCE DE CHOSES. Tout ce qui se trouve au-dessus de cette Ligne de Fond Ultime – ces pantoufles, ce tronc coupé, trois des quatre côtés de cette robe de chambre – tout cela paraît fort normal puisque tout cela repose sur quelque chose. Ce sont là des choses familières, que je connais, qui n’échappent pas à mon contrôle. Mais, CE qui est ICI me dépasse. Ici je trouve quelque chose qui ne repose sur rien, sur un gouffre. Voici une irrégularité, une anomalie, une absurdité – des mots encore trop faibles pour exprimer une telle Curiosité. Ici se trouve la Ligne qui souscrit et qui soustrait toutes choses, mais qui, elle-même, n’est souscrite ni soustraite par Rien, Qui, pourtant, est évidente de par sa vacuité inhérente. En dessus, il y a le monde ; en dessous, pas même une poussière – ni (et c’est le cas de le dire) un endroit pour en avoir. (Vivre Sans Stress)

Je ne sais plus avec certitude ce que cela signifie que d’être moi-même. Je peux recommencer dès le début et m’incliner devant l’évidence – au sens vrai et figuré. Je me penche et je m’incline si profondément que j’en arrive au bord de ce que je suis et de mon monde, à la Ligne de Fond à partir d’où toutes choses apparaissent. C’est une frontière qui, pourtant, ne m’empêche pas de regarder derrière elle, dans la Source Infinie où Tout est si brillamment et mystérieusement mis en lumière. (The Trial of the Man who said he was God)

Citations

A nouveau, je suis en moi-même. Je m’en étais allé, mais me voici naviguant de retour, pieds en l’air, à l’envers, comme le saint quand il rouvre ses yeux après la prière : Maintenant. La chambre, la nappe de table, les visages familiers… Écoutez, si vous en avez la force. L’Union avec l’Ami ne veut pas dire être celui que vous avez été, mais être en silence : dans un endroit, dans une vision où le langage est le voir intérieur. Rumi

En apparence, l’homme est un produit du monde ; en vérité, il en est l’origine. Rumi

A l’intérieur de mon être, je distingue le Créateur du monde… et je m’unis à Lui. Syméon le Nouveau Théologien

L’âme possède une lumière en elle avec laquelle elle crée toute chose. Eckhart

Un moine demanda à Ch’ang-sa : « Comment pouvez-vous transformer les montagnes, les rivières et la terre en ce que vous Êtes ? » - «  Comment pouvez-vous transformer ce que vous Êtes en montagnes, en rivières et en la terre ? » répondit le Maître

Quiconque trouve (l’Amour), trouve le Vide et le Tout ; ceci est sûr et certain. Mais comment les trouve-t-il ? Je vais vous le raconter maintenant. Celui qui le trouve, trouve un Abîme Supranaturel, au-delà des sens, qui n’a ni sol ni base sur lequel s’appuyer et où il n’y a pas de place pour demeurer ; ainsi découvre-t-il que cela correspond au Vide, parce que plus profond que toute chose. Comparé au Tout, cela est manifesté comme le Vide qui dépasse tout entendement. Après comparaison, l’on voit que c’est Vide et donc libre de Toutes Choses ; il s’agit de l’unique Bien que l’Homme ne peut définir, car il n’y a rien qui puisse être comparé au Rien lui-même. Jacob Boehme

Comment un corps d’argile pourrait-il contenir le monde ? Comment la Terre pourrait-elle assimiler le Ciel ? Que Dieu nous protège ! Vous êtes au-delà de ce monde, aussi bien pendant toute votre vie qu’en cet instant-même. Rumi

Je n’ai que faire de mon corps. Je n’ai plus de couleur, de substance, de taille ; je suis étranger à toutes ces choses. De vos yeux vous me voyez maintenant, mon enfant, mais ce n’est pas en me fixant que vous me comprendrez. Hermetica

Commentaire

Quelques 20 années en arrière, j’ai rencontré Douglas à Stockholm. Il dirigeait un atelier de travail qui a changé ma vie. Son nom était tout en haut de ma liste lors d’une recherche sur le Net, quelques jours plus tôt. A ma surprise, il était toujours parmi nous. Il devait avoir 90 ans ou plus ! Je puis dire (avec modération) que depuis que j’ai perdu ma tête, des choses intéressantes se sont accumulées. C’est difficile d’en parler avec mes amis. Cela a complètement changé mon regard sur la vie. Ou devrais-je dire que cela m’a solidement mis à l’envers ? Avant, j’étais faiblement à l’endroit. M.E. Suède 

Continuez avec une autre expérience


Retour vers le haut de la page
Headless on Youtube
Click here for workshops with Richard Lang
Click here for details on the next Summer Gathering in the UK
Click here for details on the American Gathering
Click here for information on online hangouts
Click here fora free e-course
The Youniverse Explorer is now available
Click here for our online shop
Click here to get the free Headless iPhone app
Click here for downloadable videos of Douglas Harding
Click here for the Latest News
Click here to Donate