LA VOIE SANS TÊTE
Une méthode d'auto-enquête
initiée par Douglas Harding
NoFacebook page on Facebook Facebook
Headless Way page on Facebook Facebook
Sign up for our Newsletter Newsletter
Sign up for our Online Course eCourse

DÉSIGNER DU DOIGT


Commentaire de Richard Lang

Qui êtes-vous réellement ? Pas qui vous êtes aux yeux de quelqu’un d’autre, ou dans le miroir, ou d’après votre croyance et suppositions non examinées, mais selon votre propre expérience directe.

Les grands maîtres spirituels disent que vous n’êtes pas votre apparence – au plus profond, secrètement, plus proche que votre souffle, vous êtes espace d’accueil pour le monde. Ils disent que pour découvrir la merveilleuse vérité au sujet de vous-même, vous devez regarder simplement, innocemment, comme le fait un enfant. Où regardez-vous ? Là où vous êtes, droit vers celui qui regarde. Quand ? Maintenant.

Pour voir Qui vous êtes réellement, faites l’expérience suivante.

Lorsque vous pointez votre doigt en direction de n’importe quel endroit dans le monde, vous désignez des apparences. Vous êtes à distance de ce que vous regardez et vous voyez des choses, des objets. Observez-le – dirigez votre attention vers des objets en les désignant du doigt. (Les illustrations suivantes ne sont qu’un guide – il est impératif que vous FAITES l’expérience.)



Par exemple, je vois les formes et les couleurs de cette chambre…









De mon pied…







… de mon genoux










De ma poitrine….






A chaque instant, l’ attention est dirigée vers l’extérieur, vers des objets.






A présent, désignez du doigt l’endroit où les autres voient votre visage.




Que voyez-vous ? Vous regardez maintenant vers l’intérieur, vers vous, Sujet, vers le lieu d’où vous êtes en train de regarder. Vous avez pivoté votre attention à 180° des objets qui se trouvent là-bas… Voyez-vous votre visage ? Voyez-vous quoi que ce soit, ici – couleur ou forme, quelque mouvement ?

Regardant vers l’endroit où ce sont les autres qui me voient un visage, je ne trouve ni forme ni couleur, ici. De ce côté de mon doigt, je trouve la conscience, ou l’espace d’accueil pour le monde qui n’a pas de limite. Cet espace est vide, clair, transparent. De toute évidence, il est éveillé, conscient.

En même temps, cet espace d’accueil est rempli de tout ce qui apparaît en lui : mon doigt, ma vision de la scène se trouvant au-delà, les sons, les sensations…

Je vois à présent Qui je suis réellement – je vois l’Être sans limite, au cœur de moi-même, l’Être en qui le monde apparaît.

Que trouvez-vous ? Êtes-vous aussi en train de regarder à partir de cette conscience grandement ouverte, claire comme le cristal ?

Citations (recueillies par Douglas Harding)

1. Quoi Rechercher

Comme le ciel ouvert, Il n’a pas de frontières, cependant, Il est juste là, toujours profond et clair. Yung-chia Hsuan-cheh
Aucune tache ne peut souiller l’Âme profonde. Eckhart

Voir la nature du Soi est regarder dans le vide. Regarder dans le v ide est réellement voir l’éternité. Shen-hui

C’est comme si, au milieu de l’être, il y a non-être. Les Confusionnistes appellent cela le centre de la vacuité ; les Bouddhistes, la terrasse de la vie ; les Taoïstes, le pays ancestral, ou le château jaune, ou le passage obscure, ou l’espace de l’avant-ciel. Le Secret de la Fleur Dorée

Pénétrez au centre de l’absence de toute chose. Avancez aussi loin que possible dans la vérité de votre absence de choses et plus rien ne vous inquiètera. Molinos

Quand l’homme s’éveille, il fond et il périt. Rumi

Au fond de son être, le contemplatif amoureux ne voit et ne ressent que l’incompréhensible lumière ; et dans la simple Nudité qui enveloppe toute chose, il trouve et il sent qu’il n’est rien d’autre que cette même Lumière par laquelle il voit. Ruysbroeck

Il n’est plus besoin de croire, lorsqu’on voit la vérité. Al-Alawi

Celui qui, au regard, révèle la forme de ce qui n’a pas de forme, qui enseigne la voie simple vers Lui, est un véritable Saint. Kabir

2. Où Regarder

La première des renommées Trois Portes, ou Trois Questions, du Maître Zen Ts’ung-yueh était : « Où est la nature de ce que vous êtes ? »
L’homme voit loin. Quel dommage ! Il est comme celui qui, debout dans l’eau, se plaint d’avoir soif. Hakuin

Toute la vie de Hakuin faisait s’illuminer l’endroit qu’il occupait. Abbé Amakuki Sessan

Le Sage rejette Cela mais prend Ceci. Lao-tzu

L’homme se perd, s’installe ailleurs, après s’être éloigné, il ne sait plus revenir. Eckhart

Notre être, ici, est éternel. Beaucoup de gens pensent n’avoir qu’une existence limitée, ici, et une existence divine dans l’au-delà. C’est une erreur populaire. Eckhart

Faites briller la lumière au pays béni ; celui qui, toujours, est à portée de main. Hui Ming Ching

Buvez de la Présence ! Ne soyez pas comme une cruche remplie d’eau dont le bord reste sec ; ou comme le chevalier qui, né aveugle, ne voit jamais le cheval qu’il monte. Rumi

Qu’est donc l’esprit ? L’Esprit d’ici et de maintenant ? Et Dieu ? Le Dieu d’ici et de maintenant. Plotinus

3. 3. Comment regarder

L’ignorant rejette ce qu’il voit, pas ce qu’il pense ; le sage rejette ce qu’il pense, pas ce qu’il voit. Huang-po

Observez les choses comme elles sont et ne faites pas attention aux autres. Huang-po

Celui qui fait douter l’enfant, pourrit dans la tombe, dès maintenant. Celui qui doute, malgré ce qu’il voit, ne te croit pas. Blake

Le Sage voit et entend tout le temps ce que voit et entend l’enfant. Lao-tze

A moins de vous retournez et de devenir comme des petits enfants, vous n’entrez pas au royaume des cieux. Jésus

Le vieillard n’hésitera pas de demander à un enfant de sept jours où se trouve la vie, et il vivra. Evangile de Thomas

Tout le monde sous le ciel dit que la Voie ressemble à de la folie. Mais ce n’est que parce qu’elle est grande qu’elle ressemble à de la folie. Pour ce qui ne ressemble pas à de la folie – eh bien, c’est parce qu’il ne peut y avoir question de leur petitesse ! Lao-tzu

Dieu n’est vu que par cécité, connu que par ignorance, compris excepté par les fous. Eckhart

L’aspect des choses qui sont importantes pour nous demeure occulte à cause de leur simplicité, de leur familiarité… Nous manquons d’être émerveillé par ce qui, une fois vu, est ce qui est le plus impressionnant, le plus puissant. Wittgenstein

En moyenne, la personne qui se croit éveillée est à moitié endormie. Par ‘à moitié endormie’, je veux dire que son contact avec la réalité n’est que partiel ; la plupart des choses qu’il croit être vraies (intérieurement et extérieurement) ne sont qu’une collection d’idées fictives, construites par son esprit. Sa compréhension de la réalité est seulement déterminée par son besoin de fonctionner dans la société.

Je crois que je vois – mais je ne vois que des mots ; je crois que je sens, mais je ne pense que mes sentiments. L’homme cérébral est l’homme aliéné. Erich Fromm

Face aux pensées, aux habitudes, aux opinions des hommes, on devrait se sentir étranger, comme si nous étions des petits enfants. Ainsi ces choses nous apparaîtraient comme aux nouveaux nés. Traherne

4. Qui chercher

O Seigneur, je vous vois partout, votre substance se fond dans ma nature. Syméon le Nouveau Théologien

Je vois Dieu mieux que je vous vois. Ramakrishna

Qui a le cœur pur verra Dieu. Jésus

Dieu ne se proclame pas, Il est le secret de chacun.

Dieu a fait les sens se diriger vers l’extérieur : c’est pourquoi l’homme regarde vers l’extérieur, pas vers son intérieur. De temps en temps, désirant l’immortalité, une âme courageuse s’est retournée et elle s’est trouvée elle-même.

Il est l’impérissable parmi les périssables. Vie de toute vie, Il – quoique seul – comble le désir de chacun. Qui, en lui-même, ose Le découvrir connaît la paix ; quoi d’autre pour connaître la paix ? Katha-upanishad

Retour vers le haut de la page

Commentaires


Hier-soir il s’est passé quelque chose d’intéressant. Un homme – je ne le connaissais pas très bien – m’a rendu visite. Il a remarqué une calligraphie suspendue qui tenait un seul caractère ‘mu ‘ (vacuité). Il m’a demandé, « Toler san, vous êtes-vous déjà rendu dans le monde de Mu ? » J’ai répondu « Oui. Très souvent. » Il m’a ensuite demandé « Comment vous y arrivez ? Quand le faites-vous ? » J’ai dit, « Oh, vous pouvez y accéder n’importe quand. » Il m’a demandé, « Comment ? » Alors je l’ai invité à faire l’expérience ‘Désigner du Doigt’. Quand à mon tour j’ai posé la question, «  A présent, que voyez-vous dans la direction désignée par votre doigt ? », il m’a dit, « Rien. » Je lui ai répondu, « Eh bien, c’est ça Mu, n’est-ce pas ? » Pendant environs dix secondes il réfléchit, après quoi il s’est mis à rire et à applaudir en s’écriant « J’ai essayé de comprendre cela pendant des années et voilà que vous me l’avez montré en quelques minutes seulement ! » Il m’a remercié de tout cœur. J.T (Abbé Zen) Japon

Désigner du doigt a tout déclenché et j’étais étonné, fort heureux, de découvrir que ce qui ne m’était arrivé qu’occasionnellement par le passé, que rarement et seulement après de longues préparations, était si simple, évident et facilement accessible. A.M. Australie

Quand je pointe le doigt vers « moi » et que je le rapproche de l’endroit où ma « tête » devrait se trouver, je trouve qu’il disparaît dans ce qui est « absence d’une chose ». Il semblerait qu’il y ait comme un puissant « trou noir », ici, dans lequel la totalité de l’univers perçu est dissoute et créée simultanément. Absolument incroyable ! A. Israel

J’ai reçu une belle réponse à une lettre de sympathie adressée à M. Harding. Permettez-moi de partager avec vous quelques de ses remarques. Je lui avais fait part de mon incapacité à décrire ce que je voyais, en faisant l’expérience Désigner du Doigt, mais qu’en dépit de cela, tout était clair et tellement évident. Il m’a répondu :
« Oui, désigner du doigt est un puissant indicateur. Je comprends ce que vous dites en disant que vous ne pouvez pas décrire ce que vous voyez en pointant votre doigt vers l’intérieur. Toutefois, je suis sûr que vous conviendrez que la meilleure façon de parler de cette Clarté intérieure serait de dire qu’elle est sans frontière, vide, remplie, impérissable (rien qui puisse périr), source immobile du mouvement, totalement éveillée. En revanche, c’est ce que l’on désigne à l’extérieur qui ne peut jamais être décrit de manière adéquate : trop de détails manquent au sujet des causes internes et externes qui font ce que c’est. Comme il est dit : « Dieu seul peut être connu parfaitement, car Dieu seul est parfaitement simple. » Toute autre chose paraît s’en être allée ailleurs. Par exemple : Qu’est ce que mon corps ? Je pourrais survivre l’amputation de ma main droite pendant des dizaines d’années, mais combien de temps si l’on m’amputait mon Soleil ? »
Cela donne une tournure élégante, n’est-ce pas, c’est là une donnée profonde dont l’expérience est à ma portée. C.C. USA

Quand vous regardez votre main
Ne commencez-vous pas à comprendre
Qui vous êtes réellement ?
Quand vous regardez le ciel
Où le ‘je’ s’arrête-t-il ?
Comprenez-vous ?
Quand vous vous désignez vous-même en disant
« Regardez celui qui désigne »
Cela peut être très décevant
De ne pas voir un roi.
Car vous ne voyez qu’absence de choses.
« A quoi cela sert-il ? » je me demande
Mais la compréhension ne vient pas en demandant quoi.
C’est tout simplement voir de qui il s’agit.
Je me regarde à moi-même mais je ne suis pas vraiment là.
Comme c’est étrange que ce « moi »
Quoiqu’insignifiant dans l’immensité
Puisse avoir une telle propension
Pour sentir toutes choses tourner
Autour d’un sens intense de conscience de soi.
Et pourtant c’est vrai,
Là où commence l’univers
JE SUIS !!!
Peter Scott


Ma première réaction, après avoir trouvé la Réponse en pointant mon doigt en direction de la Vacuité – ici – a été : « Ceci ne peut pas être cela ; cela aurait été trop simple, trop basique. Parce que pointer mon doigt vers ceci est le pointer vers ce que j’ai été toute ma vie ; le vrai H. Comment Douglas peut-il dire que H. est la Réponse ? » Mais alors, seulement quelques secondes plus tard, j’ai réalisé que la plus intime expérience de H. EST la Réponse, car ce n’est pas ‘H.’ du tout. C’est la Conscience Elle-même qui, par mégarde, a été interprétée par la pensée ‘ceci n’est que H.’. En m’en rendant compte, la Réponse a littéralement explosé dans mon visage, me montrant ce que j’avais toujours été : le Vide, ici, facilitant l’apparition du monde, là-bas. J’ai tout de suite compris qu’il n’y avait pas vraiment d’autres gens. Toutes les personnes, là-dehors, vivent en réalité à partir de cette même Vacuité, ici, qui est leur Être-té la plus intime. Toutefois, la plupart d’entre eux confondent l’Être-té avec leur petit moi, se sentant seuls, menus, défensifs. L’Égo ne peut maîtriser la Réalité, car il en est une partie lui-même. En fait, tout ce dont je me suis rendu compte c’est que j’ai un ego mais que je ne suis pas un ego. Maintenant, l’ego aide H. dans la vie, tandis que je suis celui qui témoigne et qui prend plaisir au jeu. H.E. Pays-Bas

Autres Citations

Lorsque vous vous trouvez affligé par quelques problèmes, tournez votre doigt vers vous et non pas vers les autres ; cela vous donne le contrôle sur vous-même et du calme à la situation là où, autrement, le contrôle de soi devient problématique. Le Dalai Lama

Continuez avec une autre expérience

Retour vers le haut de la page

Headless on Youtube
Click here for workshops with Richard Lang
Click here for details on the next Summer Gathering in the UK
Click here for details on the American Gathering
Click here for information on online hangouts
Click here fora free e-course
The Youniverse Explorer is now available
Click here for our online shop
Click here to get the free Headless iPhone app
Click here for downloadable videos of Douglas Harding
Click here for the Latest News
Click here to Donate