LA VOIE SANS TÊTE
Une méthode d'auto-enquête
initiée par Douglas Harding
NoFacebook page on Facebook Facebook
Headless Way page on Facebook Facebook
Sign up for our Newsletter Newsletter
Sign up for our Online Course eCourse

Conséquences de la Vision de Qui Nous Sommes Réellement

Douglas Harding
(Le suivant article est un extrait du ‘The Toolkit for Testing the Incredible Hypothesis’ de D.E. Harding, publié en 1972, épuisé.)

LA MÉDITATION

Les conséquences de la vision de Quoi ou de Qui nous sommes réellement dépendront beaucoup de la pratique et de l’expérience répétées que l’on a de la ‘vision’. Un coup d’œil occasionnel sur notre Nature Véritable ne fera certainement pas une grande différence, si son suivi n’est pas assez pris au sérieux ou cultivé. La méditation est nécessaire pour rompre la tendance de nous voir comme une chose, pour nous habituer à être ‘pas une chose’, ici, pour être conscient en tant que 1ière personne. Tout d’abord, avant d’envisager les possibles répercussions, regardons les moyens, la pratique qui est à même de produire une réelle bienfaisance. Être conscient en tant que 1ière personne est une espèce de méditation (du genre radical, pour être plus exact) et le test ultime, pragmatique de notre hypothèse, est l’accomplissement soutenu de cette méditation. Son mot d’ordre est VOIR CE QUI EST ICI, ses traits distinctifs (à être mis à l’épreuve par vous-même) étant :
TERRE Á TERRE
Cela marche aussi bien au marché que dans la salle de méditation, quand vous êtes au repos ou quand vous êtes actif, les yeux ouverts ou les yeux fermés.

NON CACHÉ

Donc, loin d’exiger ou de créer un état de transe dans lequel vous vous retirez temporellement du monde et des gens, cela aiguise votre appréciation des évènements présents. Cela vous rend plus vivant : en effet, vous êtes le regard, sans être perdu en lui. Ce n’est pas quand vous regardez, mais quand vous ne remarquez pas Celui qui voit que ce que vous voyez devient sombre, se trouve déformé. Non seulement votre monde ‘extérieur’, mais aussi votre monde ‘intérieur’ aux états psychologiques tend à s’obscurcir quand vous ignorez l’Essentiel de ce qui les couvre et les soutient.

VOLONTAIRE

Lorsqu’on a vu une première fois, cela donne la capacité de renouveler l’expérience. Comme l’Absence de choses, ici, est aussi visible que leur présence, là-bas, voir cette Absence reste toujours disponible, à n’importe quel moment, à volonté. A la différence des idées et des sentiments, vous pouvez revenir à l’expérience et voir quand vous en avez le plus besoin, comme lorsque vous vous sentez agité ou préoccupé. Voir est toujours accessible et est aussi ce qui vous aidera, sur le champ, quand les problèmes surgissent.

PHYSIQUEMENT ACCESSIBLE

Cette méditation ne demande aucune posture spéciale ni d’aptitudes physiques particulières. Des effets physiques peuvent, néanmoins, se manifester comme ceux correspondant à une quiétude éveillée, à une détente musculaire énergisante, à un ralentissement de la respiration, à un redressement de la nuque et de la colonne. Le teint tend à devenir clair, les yeux à briller, le tonus corporel à s’améliorer. Évidemment, vous pourriez trouver plus attrayant de commencer par ces choses-là et, une fois redressé, cela pourrait vous aider pour voir Qui s’est redressé.

CONTIUELLEMENT PRÉSENT

Il n’y a pas d’occasions dans lesquelles cette méditation soit inappropriée, pas de temps où l’on ne peut retourner en pleine sécurité à la 1ière personne. Éventuellement, l’on peut rester ‘chez soi’, où le ‘voir’ continue sans interruption, en le remarquant à peine ; c’est alors comme l’accompagnement de la basse dans une musique.

INTÉGRANT

De cette manière, votre vie n’est pas divisée en deux compartiments – un où on est conscient de soi (intérieur, méditatif, religieux) et un autre où on est inconscient de soi (extérieur, discursif, séculaire) – en deux mondes séparés difficilement réconciliables.

RAISONNABLE

Tant que cela dure, il s’agit d’une méditation tout-ou-rien (en fait, Tout-ET-Rien) qui ne peut être mal faite. Vous ne pouvez pas voir la moitié de votre Absence, ni pouvez-vous voir à moitié. Soit vous voyez ce qui est en votre Centre, soit vous ne le voyez pas.

PAS MYSTIQUE

Cette méditation n’est certainement pas une expérience mystique ou religieuse en elle-même, ni euphorique, ni une soudaine expansion dans un amour universel ou dans une conscience cosmique, ni un quelconque sentiment, une pensée ou intuition. Bien au contraire, elle n’a absolument aucune caractéristique, pas de couleur ; elle est neutre. C’est regarder dans la pureté, dans la quiétude, dans la fraicheur, dans la transparence de la Source et, simultanément, à partir d’Elle, regarder le courant, la turbulence du monde – sans être transporté par elle dans ce monde. Vous pouvez pleinement participer et avoir votre part d’expériences mystiques et spirituelles, non pas en allant en aval mais uniquement en découvrant que vous êtes à jamais en amont de tout et que vous ne pouvez en jouir si ce n’est à la Source qui est en vous.

PAS EXPLOSIF

Il est vrai qu’un premier aperçu de votre Source peut s’annoncer comme une révélation fulgurante qui fait trembler le monde : et quel autre événement dans votre vie mériterait une meilleure célébration ? Mais ces feux d’artifice ne sont pas nécessaires et, de toute façon, leur éclat disparaît toujours plus tôt que tard. Beaucoup (si pas la majorité) de ceux qui ont pratiqué cette méditation en sont venus à la découverte de ce qu’ils sont de manière tranquille, avec des remarques du style « Quoi ? Mais, bien sûr. C’est exactement ce que c’est, ici. » Tout dépend de votre tempérament individuel, du milieu culturel et religieux où vous avez grandi, mais surtout de la tension qu’il y a en vous, de combien de stress psychologique persiste en vous – accumulé, sans le vouloir, le long de votre vie ordinaire ou, délibérément, au moyen de pratiques religieuses ou de disciplines et de méditations spéciales.

ÉVIDENCE

Il est vrai, aussi, que les jours ou semaines ou mois après que vous ayez ‘vu’ pour la première fois (que cela ait été explosif ou non) sont souvent remplis de joie et de lumière. Vous vous sentez comme nouveau-né dans un monde nouveau. Mais, à votre grande surprise et déception, cela finit par passer très rapidement, hélas. « Cela ne fait rien pour moi ! » Le tentation est alors d’abandonner la méditation, sous la fausse impression que vous avez perdu l’art de voir. Au fait – et ce n’est que si vous insistez –vous vous rendez compte que votre appréciation diminue plus à cause de l’absence des fruits occasionnels et savoureux de la méditation que à cause de la pratique elle-même qui, justement, vous procure la vérité sans goût, qui vous montre que c’est précisément le rien (l’absence de choses) qui fait tout pour vous, au lieu des ‘choses’ auxquelles vous vous attendiez habituellement – découvrir ceci est un grand pas en avant. Perdre l’intérêt pour les fruits vous assure qu’ils poussent sainement, sans entrave, sans observation, et qu’ils mûrissent suivant la saison. Entretemps et toujours, votre seule occupation est d’alimenter leur Racine.

UNIFIANT

Uniquement dans cette Racine, en tant que Racine, sommes-nous tous Un et Identiques pour toujours. Infailliblement, cette méditation vous conduit à l’union avec toutes les créatures au Point où tout le monde converge, où nous sommes tous – en fin de compte – délivrés de toutes ces particularités manifestes, de tous ces sentiments cachés et des pensées qui nous distinguent et nous séparent les uns des autres. Partout et tout le temps, en chaque être, la Vacuité est identique, simplement parce qu’elle est vraiment vide. Si Elle était une expérience d’amour pour moi, de la clarté pour vous, un vide pour lui, Elle ne servirait à nous séparer davantage. Mais la vérité c’est que vous êtes lui et moi, sans le moindre doute ou la moindre anxiété. En un seul clin d’œil trouvez-vous le Point où Rien ne nous sépare.

DÉMOCRATIQUE

Une des conséquences bienvenues de la pratique fidèle de cette méditation est qu’il n’y a pas de hiérarchie parmi les participants, pas de gurus ni de chelas, pas d’autorité spirituelle ni d’intimidation. En effet, quelle autre base pour l’égalité entre hommes ( pour ne pas dire démocratie) pourrait-il y avoir si ce n’est ceci – notre Identité commune ?

SANS ÉGO

L’on n’accomplit rien, l’on ne fait que découvrir. Et ce qui est découvert vous rend modeste : votre Absence de qualités, quand vue correctement (pas de façon intellectuelle ou comme une croyance), ne peut être mise en doute. Seulement ceci est pleine conviction. Ici est le Point unique, le Point où vous êtes réel, non en apparence, où vous êtes libre d’égotisme et de tout le reste – en un mot, vous êtes libre.

EN SÉCURITÉ

Cette méditation est sûre, pas uniquement parce que vous ne pouvez pas la gâcher, pas uniquement parce qu’elle vous évite de dépendre d’autres personnes ou de tomber dans l’orgueil, mais aussi parce qu’elle est simple. Elle n’a rien d’arbitraire ni d’extravagant, rien qui vous force à croire, rien qui puisse aller mal, rien qui vous distingue des gens ordinaires, rien de spécial. Elle est sûre parce qu’elle vous fait trouver les faits, sans les manipuler. Qu’est ce qui pourrait-être moins dangereux que d’arrêter de vous décevoir à propos de ce que vous êtes réellement, ou plus dangereux que de ne pas le faire ?

NATURELLE

Quoique très naturelle, dès le départ, cette méditation le devient encore plus et finit par le devenir complètement. Au début, il vous faut sans doute des petits rappels pour vous ramener aux sens – comme quand vous comptez vos yeux (quels yeux ?) et quand vous êtes face à non face avec un ami. Mais, avec le temps, (pas nécessairement compté en années), vous pouvez vous passer de ces souvenances. La 1ière personne devient votre deuxième nature (ou la première ainsi récupérée) et le dernier de vos soucis est alors que vous soyez préoccupé par votre absence de visage. C’est beaucoup plus simple – plus comme si vous vous détendiez chez vous, à la Maison, où tout est clair, sans aucune pensée à son sujet. Tout comme quelqu’un qui ne passe pas son temps à étudier le hall par lequel il est entré, mais qui rentre et qui jouit du confort à l’intérieur, vous vous trouvez à l’aise dans l’Immensité au-dedans, considérant comme dérisoires ou exagérées – voire artificielles – les petites portes d’accès à ce Lieu paisible. (Beaucoup de pratiques religieuses traditionnelles sont tellement compliquées, mystérieuses, belles ou impressionnantes qu’elles ont dévié l’attention de la raison pour laquelle elles avaient été créées, de sorte que les moyens ont fini par remplacer le but. Il est à espérer que la trivialité flagrante de nos gadgets les rendra moins enclins, au courant des siècles, d’évoluer en objets sacrés possédant une valeur propre.)

PAS EXCLUSIVE

Cette méditation n’empêche pas, ni ne doit interférer avec d’autres types de méditation – telle que la ‘méditation assise’, ou le za-zen – que vous pouvez trouver utile. Ce que cette méditation élimine – ça oui – c’est l’idée que celle ou celui qui médite ne soit pas déjà à la Maison.

AUTONOME

Parce que cette méditation est très ordinaire – séculaire, simple, évidente, libre – et parce qu’il n’y a Rien à apprendre, qu’elle ne demande aucun guide expert, pas de manuels ni d’enseignants, pas de choix pénibles à faire entre des systèmes en conflit les uns avec les autres, ni de chasse à faire après un Maître infaillible – l’on trouve cet Être exactement où vous êtes déjà. D’un autre côté, il est aussi vrai que la compagnie d’amis ou de ceux qui sont engagés dans la pratique de cette méditation s’avère être aussi utile que plaisante.

INFECTIEUSE

Au début, l’assistance d’un ami est presqu’indispensable. Il est très rare que la vision première ait lieu spontanément : presque tous sont initiés à cette méditation par quelqu’un qui la pratique déjà, car sa condition est hautement contagieuse, rendant possible une transmission directe de personne à personne. Les livres ont prouvé ne pas être capables d’assurer cette transmission. Leur contribution se limite à éveiller le désir de découvrir Qui est celle/celui qui lit le livre et de confirmer la découverte une fois celle-ci faite. Toutefois, ceci est à vous de le dire.

CONSCIENCE DU NON-SOI

Le principe de cette méditation est : indépendamment des circonstances, ne perdez jamais de vue Ce que vous êtes et tous vos problèmes seront pris en charge – y inclut, aussi bizarrement que cela puisse paraître, le problème de la conscience de soi. Car trouver le Soi est perdre le soi. Notre méditation vous guérit de la timidité, non pas en vous aidant à vous perdre dans le monde objectif, mais en vous aidant à vous trouver – comme en étant le Conteneur.

PARADOXALE

Inconsistant et difficilement satisfait, vous demandez une méditation qui vous détache de toutes les créatures mais qui, en même temps, vous unit à elles, qui vous réduit absolument mais qui, à la fois, vous exalte absolument, qui vous donne une totale présence et conscience de vous-même, mais qui vous rend aussi absent et oublieux de vous-même, qui vous détend et, cependant, vous inspire de l’action, qui soit simultanément sans et avec un but, qui vous laisse sans rien à faire car vous êtes déjà complet et qui, pourtant, vous permet de tout faire car vous en êtes qu’aux éternels débuts. Bref, ce que vous souhaitez c’est d’une méditation qui réconcilie toutes vos contradictions inhérentes. C’est une commande royale ! Néanmoins – surprise de surprises – c’est exactement cette méditation que notre hypothèse (« Plus près que votre respiration, plus près que vos pieds ou vos mains. » ) vous offre de pouvoir mettre en pratique quotidiennement. !

FASCINANTE

Et vous pouvez continuer cette méditation sans jamais vous fatiguer car elle est tellement intéressante – intéressante, oui ! – parce qu’ il s’agit d’une découverte éternellement renouvelée de Ce qui, après tout, vous concerne le plus. Si ce Sujet n’est pas votre affaire, alors qu’est-ce qui peut l’être ? En fin de compte, il ne serait pas étonnant que tout autre sujet de méditation, destiné à retenir votre attention, soit voué à l’échec. En revanche, comment cette Histoire Intérieure, à propos de votre Centre réel, toujours pareille mais aussi fascinante, parce que toujours nouvelle, pourrait-elle se trouver rivalisée ou faire défaut ? Comment, autrement, pourriez-vous arriver à terme de Cela qui est un mystère indescriptible à vous couper le souffle ?

DIRECTIONNELLE Á DEUX SENS

Avant tout, cette méditation semble avoir deux visages, comme Janus. Elle regarde simultanément vers Celui qui voit, à l’intérieur, et vers ce qui est vu, à l’extérieur. Cependant, et tout en sachant que Rien ne les sépare, elle accorde la priorité à ce qui est intérieur, car c’est là que tout ce qui est extérieur reçoit son sens. Cherchez la 1ière personne et la 3ième sera ajoutée. Cherchez la 3ième et même elle sera enlevée.
Retournez vers le haut de la page
Headless on Youtube
Click here for workshops with Richard Lang
Click here for details on the next Summer Gathering in the UK
Click here for details on the American Gathering
Click here for information on online hangouts
Click here fora free e-course
The Youniverse Explorer is now available
Click here for our online shop
Click here to get the free Headless iPhone app
Click here for downloadable videos of Douglas Harding
Click here for the Latest News
Click here to Donate