LA VOIE SANS TÊTE
Une méthode d'auto-enquête
initiée par Douglas Harding
NoFacebook page on Facebook Facebook
Headless Way page on Facebook Facebook
Sign up for our Newsletter Newsletter
Sign up for our Online Course eCourse

L’ŒIL UNIQUE

Commentaire de Richard Lang
Film L’Œil Unique

Avec combien d’yeux regardez-vous ? Bien sûr, les autres voient deux yeux quand ils vous observent et en vous regardant vous-même dans le miroir, vous en voyez deux également. Mais combien en voyez-vous de votre propre point de vue ? Jetez un nouveau regard sur vous-même. Peut-être n’aviez-vous pas remarqué quelque chose à la fois évident et merveilleux.

Je regarde à partir d’un œil. En fait, ce n’est même pas un œil – c’est un espace non divisé, sans rebord, sans cadre, une fenêtre grande ouverte. A partir de cette fenêtre, je vois à présent mon bureau et mon ordinateur ; au-delà de ces choses se trouve mon jardin.

Cet Œil unique n’est pas un œil humain. C’est l’Œil de Dieu, l’Œil du Soi, l’Œil de Bouddha…

Est-ce que vous regardez aussi à partir d’une fenêtre sans cadre, d’un Œil unique – de l’Œil de Dieu ?


Afin de diriger votre attention vers votre Centre, vers votre Œil unique, tenez vos mains devant vous comme si elles étaient une paire de lunettes que vous vous apprêtez à mettre. Si vous portez des lunettes, enlevez-les et tenez-les devant vous.

Vous voyez deux trous. En chaque trou, il y a une autre image.











Approchez-les maintenant lentement et mettez-les.



































Lorsque vous mettez vos lunettes, que ce passe-t-il avec la ligne de division entre les deux trous ? Ne disparaît-elle pas, ne laissant qu’un seul espace non divisé, sans rebord, par lequel vous regardez ? Vous êtes cet espace non divisé, dépourvu de côtés.

Observez le « bord » de votre champ de vision. Rendez-vous compte qu’il n’est pas possible de le regarder directement. (Tout ce que vous regardez bouge instantanément vers le centre de votre vision.)

Y a-t-il vraiment un bord, une limite visible à votre champ de vision ? Ou est-ce que son contour disparaît graduellement ? En quoi ? En votre Œil unique, sans limite ?






Approchez votre main vers l’extrémité de votre champ de vision. Voyez comme elle disparaît dans l’extrémité de votre champ de vision. C’est l’endroit où les choses disparaissent.












Quelle est la taille de votre Œil ? Est-elle plus large que le monde ?





Chaque ligne ou frontière dans le monde a des choses appartenant à l’un ou l’autre côté – chaque objet a un environnement et est entouré par d’autres objets. Vérifiez-le en regardant les choses autour.

Mais il y a une frontière au-delà de laquelle il n’y a plus rien – la limite autour de votre vision du monde.

Quand je fais attention à cette « limite», je ne trouve rien au-delà. C’est une limite singulière.

C’est le « bord de l’univers ». Que se trouve-t-il au-delà ? Un gouffre sans fin ? Vous êtes ce gouffre – c’est en lui que le monde flotte. Toute chose est à l’intérieur de vous.

Relaxation

N’importe où, n’importe quand, vous pouvez prendre conscience de votre Œil unique. Découvrez comme c’est relaxant de n’avoir pas de limite. Il n’y a aucune tension dans cette partie du clair espace. Quelle ressource n’y trouve-t-on pas en temps de stress !

Le Multiple et l’Unique

La vue extérieure à partir de cet Œil unique est différente pour chacun, toujours changeante. En regardant vers l’extérieur, je vois maintenant mon salon – vous verrez les choses différemment. Mais qu’en est-il de notre vision intérieure ? Comment ma vision – à l’intérieur de cet Œil unique – pourrait-elle être différente de la vôtre ? Il n’y a rien à voir, ici, qui soit différent. Ici, nous sommes Un et Unique.

Extrait d’une Interview Vidéo : Douglas Harding, sa Vie, sa Philosophie

Que dire à propos de l’observation – à propos de cette transformation de deux petites fenêtres en une seule Fenêtre qui est aussi grande que le monde. En Inde, l’on parle de l’ouverture du Troisième Œil. Vous devez vous rendre en Inde, au Mexique ou au Japon pour ouvrir le Troisième Œil. Mais il est accessible ici et maintenant, où que vous soyez, n’est-ce pas ? Avez-vous jamais regardé à travers autre chose que cette Fenêtre-ci ?

Vous savez, six cent ans avant le Christ, en Inde on disait que le Voyant se trouve en chacun des êtres. Un seul Voyant. Les Soufis l’on dit, les Bouddhistes aussi. Hui Hai, un grand maître Zen a dit, « Voyons-nous avec nos yeux ? Non, nous voyons avec notre Nature de Bouddha. » Plus tard, les maîtres Soufis ont dit que nous voyons avec l’Œil Unique. Un seul Voyant. C’est l’Œil qui vous fait voir. Je trouve cela absolument remarquable. Regardez d’où vous voyez ! C’est très étrange – totalement en accord avec la science moderne. Les yeux ne voient pas. Les yeux conditionnent ; il font partie de l’appareil conditionnant ce que l’on voit. Ils nous aident pour déterminer ce que nous voyons, mais le voir se passe à un niveau autre que celui de l’œil. Cela nous ramène en arrière, via les nerfs optiques etc., jusque dans une région du cerveau où une histoire se fabrique. Cela commence avec le soleil, avec la lumière qui rentre et qui est filtrée par l’atmosphère de la Terre avant de tomber sur un objet et d’être reflétée sur l’œil, où elle est transportée vers la région qui correspond au cortex visuel dans le cerveau et où toutes ces impressions sont traduites par des atomes, des particules et ainsi de suite. Ce n’est pas avant que cela n’arrive au terminus que vous dite : « Salut ! Je vous vois. » La chose qui a débuté dans une galaxie, avec la lumière du soleil, là-dehors, se termine en une agitation de particules, ici à l’intérieur. Et ce n’est que lorsque le Tout est réduit en Rien, ici, que le voir a lieu.

Ceci est ce que dit la science à propos de mon histoire. C’est là où le voir prend forme. Dans le Rien que je suis, ici, se trouve le Voyant, le Grand Voyant, l’Œil Unique. Je trouve cela réellement extraordinaire. Vous n’avez jamais rien vu que par ceci – ce qu’en Orient est appelé le Troisième Œil. On dirait que le Tout-puissant, par sa Grâce infinie, dans sa miséricorde non méritée, déverse sur nous l’invitation pour nous unir à Lui. Vous savez, St Thomas d’Aquino – le grand intellectuel médiéval de l’Eglise Catholique – St Thomas d’Aquino qui a écrit de grands livres de théologie, sur la foi Catholique, est toujours considéré comme une grande autorité. A la fin de sa courte vie, il a dit, « Tout n’est que de la paille. Que de la paille. Ce qui importe est la vision Béatifique de l’union avec Dieu. C’est ce qui a de l’importance. C’est le sens de nos vies ? »

Je vous dis donc, allez-y. Allez-y pour de vrai !

Extrait d’une autre interview avec Douglas Harding

Les mots sont fortuits. Tous les enseignants sont d’accord pour dire que l’on apprend que par la pratique. Ce par quoi nous apprenons, par quoi j’apprends, ce que j’ai à partager avec vous est une activité, un faire. Mettez vos lunettes et voyez les deux trous devenir qu’un seul – vous regardez à travers un seul Œil qui est aussi vaste que le monde et qui n’est pas un œil humain. Votre œil humain est celui que vous voyez dans le miroir. Cet Œil-ci est aussi grand que le monde ; ce n’est pas un œil humain. C’est l’Œil du Grand Voyant, présent en tout être, dont parlent les Upanisads. C’est la chose qui fait qui est importante. 

Citations

Dites-moi seulement ce que sont vos yeux. Genro

Il est mieux pour toi de vivre avec un seul œil que d’en avoir deux et de vivre l’enfer. Jésus

Jésus leur dit : Quand de deux vous ne faites qu’un… alors vous entrerez au Royaume. L’Évangile de Thomas

Il devint l’œil unique. Attar

Le Tathagata devint l’Œil de l’univers. Parinirvana Sutra

Vous n’êtes pas ce corps, vous êtes cet Œil spirituel. Rumi

Je deviens l’œil transparent ; je ne suis rien : je vois tout. Emerson

La vraie vision est sans yeux. Anandamayi Ma

Devenez voir, voir, voir ! Rumi

Devenez vision elle-même. Plotinus

Lorsque, après vingt ans de méditation, Chang Chin poussa le rideau et vit le monde, il perdit sa compréhension Zen précédente et il s’écrit : « Comme je me suis trompé ! Comme je me suis trompé ! Levez l’écran et voyez le monde. »

Rien dans l’âme, aussi petit que ce soit, vous empêche de me voir. C’est avec l’invisible, que nous voyons ce qui est visible. Meister Eckhart

Vous voyez ces yeux regarder, mais ce ne sont que des images dans une salle-de-bains : ils ne voient pas. Leur forme apparaît, Ô adorateur de formes, mais c’est comme si deux yeux morts regardaient. Rumi

S’il n’y avait pas d’œil, alors quoi ? S’il n’y avait pas d’oreille, alors quoi ? S’il n’y avait pas de bouche, alors quoi ? S’il n’y avait pas l’esprit, alors quoi ? Si celui qui se trouvait dans une situation semblable et qu’il savait quoi faire, il se trouverait en compagnie des Patriarches et des Bouddhas. Quiconque dans leur compagnie se trouverait satisfait. Blue Cliff Record

Je vois et j’écoute sans yeux et sans oreilles. Leh-tzu

Qu’est-ce qui permet ce corps et cet esprit de percevoir ? Peuvent-ils percevoir avec les yeux, avec les oreilles ? Non. C’est votre propre Nature, essentiellement pure et complètement tranquille, qui est capable de percevoir. Hui-hai

Il n’y a personne qui voit en dehors de Lui, personne qui entend en dehors de Lui, personne qui pense en dehors de Lui, personne qui soit conscient en dehors de Lui. Il est le Soi, le Contrôleur intérieur, l’Unique et Immortel. Brihadaranyaka Upanishad

C’est le Non-né qui voit et entend, qui mange et qui dort. Bankei

Uniquement Dieu voit et entend. Al-Arabi

Haut de page

Commentaires

Quand j’étais petit, j’avais l’habitude de m’imaginer le bord de l’univers et qu’il était entouré d’un mur en briques rouges, s’étendant tout le long du bord. Évidemment, quand je me l’imaginais, je me rendais compte qu’il devait y avoir un autre côté à ce mur en briques et je comprenais bien que, de ce fait, il ne pouvait donc s’agir du bord de l’univers.

Voyant qui je suis, voyant de mon œil unique, je vois maintenant le bord de l’univers. Il est juste là, à l’intérieur de mon expérience. Mais c’est un endroit particulier. Je ne le vois pas directement. Ce n’est pas un bord comme les autres bords – où il y a toujours autre chose de l’autre côté. Ceci est le bord entre choses et absence de choses. Ce n’est pas une ligne claire, car elle s’estompe graduellement – encore que cette description ne convient pas vraiment. Néanmoins, le voilà, le bord de l’univers. La curiosité de mon enfance a été comblée. R.L. UK

Quand j’étais encore une fillette, j’essayais de savoir d’où je venais. Souvent, le soir, couchée dans mon lit avant de m’endormir, j’essayais d’imaginer ce qui était avant moi et ce qui venait avant cet avant-moi , et avant cela, et ci et là, ad infinitum, jusqu’à ce que j’arrivais à l’essentiel au milieu de ‘cela’, qui était nulle part. Aujourd’hui, regardant de mon œil unique, je peux toujours emprunter ce chemin et aller au centre, je découvre l’être qui contient tout. J’ai trouvé la réponse à la question de mon enfance. K. USA

Continuez avec une autre expérience
 
Retour vers le haut de la page
Headless on Youtube
Click here for workshops with Richard Lang
Click here for details on the next Summer Gathering in the UK
Click here for details on the American Gathering
Click here for information on online hangouts
Click here fora free e-course
The Youniverse Explorer is now available
Click here for our online shop
Click here to get the free Headless iPhone app
Click here for downloadable videos of Douglas Harding
Click here for the Latest News
Click here to Donate